Entretien

#2 Comment j’ai « foiré » mon premier entretien vidéo différé 🤦‍♀️ ?

(et mes conseils pour t’éviter le même fiasco)

[Merci à Andrea Piacquadio (Pexels) pour la photo d’illustration]

Bien le bonjour à toi qui cherches un emploi !

As-tu déjà passé un entretien vidéo différé ?

Avec la digitalisation des process de recrutement, on entend de plus en plus parler de ces outils (Visiotalent, Easyrecrue et InterviewApp entre autres) censés alléger le processus de recrutement, aussi bien du côté candidat que du côté recruteur. Certains promettent même “d’humaniser” les échanges entre les deux parties (à voir…).

Je ne sais pas si tu as déjà eu l’occasion de découvrir ces outils « tendance » lors d’un processus de recrutement, mais moi oui et ça ne s’est pas vraiment bien passé 😬.

Assieds-toi que j’te raconte tout ça, mais attention pas de moqueries hein !

LE JOUR OÙ TOUT A BASCULÉ

Tout a commencé un mercredi de juin 2020 à 18h18, je reçois un email de la part d’une entreprise suite à ma candidature. La chargée de recrutement m’invite à passer un entretien vidéo différé via la plateforme E*********. Purée, comment j’étais trop contente 😃 ! Dans l’email, elle m’explique que l’entreprise est intéressée par mon profil et qu’elle souhaite désormais en savoir plus sur moi (youpi !). Elle m’indique également que je recevrais un email d’E********* en fin d’après-midi avec le lien de connexion et que j’ai jusqu’à vendredi de la même semaine pour réaliser mon entretien vidéo différé.

J’ai donc commencé à glaner quelques informations à gauche, à droite, pour comprendre ce qui allait m’attendre. J’ai également demandé à une de mes amies de me donner son avis, car elle avait déjà passé ce type d’entretien via la même plateforme.

Ayant un timing de préparation assez court, je décide de me lancer sans trop tarder. Je clique donc sur le lien envoyé par l’entreprise qui recrute pour me connecter à la plateforme, mais là c’est le bug !!! Le logiciel ne détecte pas le micro, ni la Webcam de mon ordi. Je me déconnecte et me reconnecte à la plateforme au moins trois ou quatre fois, mais toujours rien. Je décide donc de télécharger l’application de la plateforme sur mon smartphone en espérant avoir plus de chance (c’est moins pratique pour moi, mais pas le choix). Je parviens enfin à me connecter et démarre donc l’entretien.

Tout d‘abord, on me propose de faire un rapide test technique afin de vérifier que mon micro et ma caméra fonctionnent correctement et on m’explique dans les grandes lignes le B-A ba de l’entretien vidéo différé. Une fois les préliminaires terminés, c’est parti pour 15 minutes d’entretien face caméra.

J’attaque la première question :

  • Présentez votre parcours professionnel ?

Après m’être préparée pendant les 30 secondes indiquées, je me lance à fond dans ma réponse jusqu’au moment où je sursaute, mon chrono s’est soudainement arrêté (purée mais une minute ça passe trop vite en réalité 😱). L’application a ensuite enchaîné avec la question suivante et ainsi de suite …
Bref ! Les questions défilent et mes yeux louchent entre l’écran de mon smartphone et le voyant de la caméra :

  • Pourquoi avoir choisi le domaine des RH ?
  • Qu’appréciez-vous particulièrement dans ce domaine ?
  • Quelles sont selon vous les qualités principales d’un·e gestionnaire RH ?
  • Pourquoi avoir postulé ? En quoi le poste à pourvoir vous intéresse-t-il ?
  • Que savez-vous de notre entreprise ?
  • Pourquoi devrions-nous vous choisir plutôt qu’un·e autre candidat·e ?

Viennent ensuite trois questions auxquelles je dois répondre à l’écrit. Ouf ! Cela me permet de me remettre un peu de mes émotions :

  • Il s’agit d’un poste à 28h par semaine. Cela peut-il vous convenir ?
  • Quelles sont vos prétentions salariales (base temps plein) ?
  • Êtes-vous en poste aujourd’hui ? Si oui, de combien est votre préavis ?

Enfin, pour la dernière question je suis repassée en mode vidéo :

  • Une prise de poste fin août/début septembre est-elle envisageable ?

JE PENSAIS EN AVOIR FINI AVEC MON ENTRETIEN VIDÉO DIFFÉRÉ

Après cet entretien de 15 minutes (ou plutôt une éternité), on m’a soumis un questionnaire de satisfaction. Vu que j’étais assez mitigée par l’exercice, je n’ai pas laissé une super-bonne évaluation.

Je pensais donc en avoir fini avec cet exercice pour le moins périlleux, mais à ma grande surprise je reçois l’email suivant…

et ce à plusieurs reprises ! Je ne te raconte pas le stress, ni le nombre de fois que j’ai dû réenregistrer mes réponses 😰.
Après 10 minutes supplémentaires de stress et encore plus d’humidité sous mes aisselles (oui je sais, ce n’est pas glamour), j’ai enfin pu finaliser mon entretien par vidéo différé (Alléluia) !

MES CONSEILS POUR T’ÉVITER LE MÊME FIASCO

Bon ! Avant de te livrer mes conseils, je vais t’expliquer ce qu’est un entretien vidéo différé avec plus de précision.
L’entretien par vidéo différé implique que le candidat enregistre ses réponses à distance via une plateforme dédiée, selon les étapes suivantes :

  1. le recruteur (ou l’entreprise) sélectionne une série de questions auxquelles le candidat devra répondre ;
  2. la plateforme envoie un email avec un lien de connexion et un code au candidat pré-sélectionné par l’entreprise ;
  3. le candidat se connecte à la plateforme via le lien, tape le code et démarre son entretien différé ;
  4. une fois que le candidat a fini son entretien différé, le recruteur (ou l’entreprise) reçoit le lien de la vidéo différé du candidat. Il peut la visionner au moment qui lui convient.

Bien qu’il ne fasse pas vraiment l’unanimité auprès des candidats, de plus en plus d’entreprises ont recours à l’entretien vidéo différé car cela représente pour eux un réel gain de temps. En effet, c’est plus simple que de tenter de joindre les candidats par téléphone avec le risque de tomber sur leur boîte vocale…franchement je peux les comprendre.

L’avantage pour le candidat est de choisir le moment auquel il souhaite se livrer à l’exercice (dans les délais impartis) et de limiter ses déplacements, donc réduire son empreinte carbone 😉 (dans ce contexte sanitaire ce n’est pas plus mal).

Il faut bien retenir que l’entretien vidéo différé ne remplace pas la pré-sélection, ni l’entretien en face à face et encore moins la finalisation du recrutement.

Sans transition, voici enfin mes conseils pour t’éviter le même fiasco 😅 (oui j’en rigole aujourd’hui).

Avant

  • Entraîne-toi seul·e avec ton portable au moins trois fois et visionne les vidéos pour repérer et corriger d’éventuels gestes parasites ou tics de langage ;
  • Vérifie la qualité de ton micro et de ta Webcam surtout si tu envisages d’utiliser ton ordi ;
  • Choisis un endroit calme, avec un bon éclairage et un fond neutre.

Pendant

  • Porte une tenue professionnelle et soignée ;
  • Regarde bien ton voyant tout le long de l’entretien, comme si le recruteur était en face de toi (ne fais pas comme moi hein) ;
  • Garde toujours le sourire (“Souriez ! Vous êtes filmés !”).

Après

  • Envoie un email au recruteur pour l’informer que tu as bien effectué ton entretien vidéo différé et lui faire un rapide feed-back constructif ;
  • Demande au recruteur ou à la plateforme de supprimer ton entretien vidéo différé à la fin du process de recrutement, si tu désires exercer ton droit sur la protection des données.

CE QUE J’EN PENSE

Selon moi le recruteur et le candidat ne sont pas sur le même pied d’égalité. Le recruteur choisit les questions qu’il va poser, il peut visionner la vidéo d’entretien différé du candidat autant de fois qu’il le souhaite. En revanche, le candidat ne peut pas sélectionner les questions de son choix, ni revenir en arrière (sauf si le recruteur l’a décidé au moment de la configuration du questionnaire apparemment) pour réenregistrer ne serait-ce qu’une fois sa réponse, s’il a bafouillé.

Selon moi les entreprises qui recourent à ce genre d’outils devraient faire preuve de transparence et annoncer dans leurs offres d’emploi que le processus de recrutement prévoit un entretien par vidéo différé. En effet, cela laisse le choix au candidat de s’engager ou pas dans le processus de recrutement avec l’entreprise, plutôt que d’avoir la surprise en plein process de recrutement. De plus, ce qui m’a dérangé c’est qu’on ne sait pas avec exactitude qui aura accès à notre entretien vidéo différé, donc à notre image.

Aussi, étant curieuse de savoir si j’étais la seule personne à avoir peu apprécié ce genre d’exercice, j’ai cherché les avis de personnes ayant utilisé la même plateforme que moi. J’étais assez surprise de constater que leur expérience n’avait pas toujours été concluante. Beaucoup d’entre eux évoquaient les nombreux bugs rencontrés, qui leur ont fait perdre du temps et augmenter leur niveau de stress.

Les plateformes d’entretien par vidéo différé mettent en avant leur volonté de vouloir mettre plus « d’humain » dans les process de recrutement à travers cette méthode de recrutement. La cause est noble mais en ce qui me concerne le pari n’est pas réussi (du moins pas encore) et j’ai plutôt tendance à penser qu’on assiste davantage à une sorte de « robotisation » des process de recrutement.

Ah ! Au fait, j’ai oublié de te dire que l’entreprise n’a pas poursuivi le process de recrutement avec moi suite à mon entretien vidéo différé (c’est la vie !).

Si tu souhaites réagir, ça se passe tout en bas 😜 !

1 réflexion au sujet de “#2 Comment j’ai « foiré » mon premier entretien vidéo différé 🤦‍♀️ ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s